Non, non, non, le contenu n’est pas Roi ! #SEO

haha l’éternel débat du contenu Roi et de son royaume ! Le titre est accrocheur, mais reflète (je l’éspère) le contenu. (il manque un “non” et ça aurait été digne de Camélia Jordana)
“Salut à toi l’ami chinois, salut à toi…” qui croit que le contenu est roi ! Oyé oyé vous pénetrez dans un billet sans prétention aucune, hors du royaume du contenu et dans le monde du seo !

J’ai moulte fois renommé ce billet avant publication, je le confesse. Mais j’espère que son contenu vous apportera quelque chose, que vous aurez le courage de lire jusqu’au bout et que malgré le ton “humoristique”, j’ai essayé d’apporter une certaine vision du référencement ! Ceux qui sont pas d’accord avec moi laissez un commentaire, vous m’apporterez certainement quelque chose (et moi je vous offrirais un lien dofollow :))

Déroulement de l’article en plusieurs parties, une première sur les liens, une seconde sur le contenu et pour finir des joulis dessins :

Ancre optimisée ou pas…

Ancre optimisée : “motclef super” ou “motclef1 motclef2 blalblabla”… Enfin bref une ancre optimisée contient des mots clés pour aider Google (et l’internaute amha) à comprendre de quoi parle la page cible (qui ne connait pas le google bombing)

Ancre non optimisée : “http://lesite.com/lapage.html”, “lire la suite…” bref une ancre pas top (encore que si c’est l’url avec un ndd qui va bien et un bon rewrite avec MC ça peut le faire…)

  1. Le but du premier lien sera clairement (bien dosé, quantitativement et qualitativement) de vous faire monter sur une expression donnée + idem que 2.
  2. Le but du second sera de faire augmenter : le PR de votre page et/ou “l’autorité” de la cible.

Explications : Pour imager tout ça il faut voir la cible (page ou home de site) comme un ensemble tuperwares (pour certains on dira des fioles… pour d’autre des citernes :)). Le premier type de lien va faire monter le contenant ayant l’étiquette “motclef super”, et un peu les autres contenant, mais beaucoup plus celui avec l’étiquette “motclef super”. Le second, même principe sauf qu’il va remplir le contenant “lire la suite…” qui vous est complètement inutile, et un peu les autres… Cette image est importante à garder en tête puisque même en 2010 elle est toujours d’actualité. Ce fonctionnement explique en partie la prédominance de certains domaines sur de nombreuses requêtes (avec l’âge du domaine et la qualité du contenu entre autre…). Ainsi si un fanfaron vient vous voir en vous disant : “Pff t’es SEO ? Moi je fais pas de SEO, mais il suffit que j’écrive un article sur le “Grizzli blanc en antarctique” et je suis premier !”, bah oui c’est un peu normal le bonhomme à son site depuis 5ans, il écrit assez souvent dessus, recoit un bon nombres de liens naturels, il a donc un très bon capital sympathie et une belle petite citerne derrière lui (tant mieux pour lui d’ici que le grizzli deviennent un sujet à la mode), vous allez me dire “donc le SEO il sert à rien ?”, mais le fanfaron ne serait pas capable de reproduire ce qu’il a fait sur son blog pour un client par exemple… Le référencement est un métier et ce n’est pas pour rien.

Dofollow ou Nofollow

Pas de certitude sur ce point… Certains disent que le nofollow permettrait à votre site de paraitre plus “crédible” aux yeux de Google, en effet, selon ces mêmes personnes un linking composé uniquement de dofollow est assez peu probables et vous sortiriez donc de l’ensemble statistique du géant… Toujours est-il que nofollow/dofollow la guerre à toujours fait rage entre ceux qui s’en foutent, ceux qui disent que le nofollow c’est quand même bien et les autres, l’annonce de Matt Cutts sur le fait qu’un lien Nofollow fassent s’évaporer du flux n’y a rien changé :)

Perso je cherche toujours des liens dofollow, tout simplement parce que c’est une certitude qu’ils sont profitables, et les nofollow sont placés au détour d’une ruelle ou d’un passage étroit en allant poster une lettre et acheter une baguette. Si on devait attribuer des points aux liens je dirais (sans certitudes) qu’un lien dofollow qui vous apporte XX points n’apporterait que XX-YY point, voir rien du tout… Il faut remettre les choses dans le contexte, à la base visant une cible ne devant pas être indéxée, le nofollow est définit ici : nofollow par Google et cette définition dit qu’un lien nofollow doit être utilisé dans les cas suivant :

  • Contenu non fiable : mais c’est génial, c’est vrai que mon site il va être vachement plus crédible s’il a des liens nofollow vers lui :)
  • Liens payants : Bah oui pas le droit de vendre des liens voyons !
  • Priorité d’exploration : liens où Google n’a pas accès (inscription, admin..)

Dans ce cas là et dans la logique de Google il ne donnera aucune “crédibilité” à ce lien. Tiens je me contredis avec ma première phrase… Preuve que le sujet est assez complexe…

Le contexte c’est bien joli, mais ça sert à quoi ?

Le contexte c’est quoi ? C’est l’ensemble de phrase et d’éléments entourant le lien. Pour aller plus loin on pourrait dire que c’est l’authorité de la page qui vous fait le lien, etc… Bien entendu que l’authorité (pour lancer un mot “bateau” disont PR + age) est importante (si vous assurez le contraire vous traiteriez d’imbécile à peu près tous les SEO (white hat ou black hat) que la terre porte… Voilà le contenu qui entoure les liens seraient important pour le lien cible ! Et ça peut se comprendre facilement. J’ai jamais fait de test, mais plus ou moins une certitude pour beaucoup de gens ! Pourquoi ? Simplement parce que l’environnement d’un lien c’est un peu comme un conseil. Autrement dit pour acheter des lunettes tu va demander conseil à un opticien et pas au boulanger, bah Google c’est pareil.

On pouvait lire chez la charmante Mar1e que Twitter aurait un impact sur les mots clés “liés” à une page dans son article “Twitter et son influence sur le référencement naturel“, chacun ce fera son propre avis, mais il est certain que Twitter aide à l’indexation des pages… Et bien entendu que ce service transmet de la popularité (on le voit assez facilement si un message est retweeté par de gros comptes ou des dizaines de comptes).

Personnellement je cherche comme tout le monde, des liens à fort PR… mais pas que, je cherche du lien facile (parce que le linking, on a beau dire, c’est quand même super relou), précision tout de même je ne travail pas pour des clients, donc je peux me le permettre !

Finalement ça sert à quoi le contenu ?

Tout dépend ce que vous appelez contenu…

  1. Le texte de la page (en gros ce qu’il reste quand tu as fait un striptags sur la page)
  2. La page en elle même : structure + texte + Title + type de contenus (images, vidéos…) (desquels découle la freq de mise à jour et le nombre de pages)

Alors le contenu ça sert à quoi ?

Si on prend l’hypothèse 1 :

  • A être indéxé (parce que Google n’aime pas le duplicate et il aime encore moins les pages vides, testé et approuvé si vous faite 30′000 pages de contenus fortement similaires, Google ne les prenda pas !)
  • Ca sert à faire du contenu principal et de la longue traine : si vous ne parlez pas d’un sujet on ne vous trouvera pas (logique)
  • Mais surtout sa sert à l’utilisateur (haha oui mais faut pas l’oublier :))

Si on prend l’hypothèse 2 on ajoute à cela :

  • Un indexation sur plusieurs outils Google (Google image / Google Search / Google vidéo)
  • Et… une augmentation du niveau de votre citerne (autrement dit, pour ceux qui n’ont pas tout lu… une amélioration de votre classement Google)

Le contenu en lui même ne sert qu’à indiquer au moteur de recherche que vous traitez un sujet. Il ne faut pas oublier la base des moteurs de recherche qui est… un index. Un index qui n’est rien d’autre qu’une liaison de donnée en fonction de signe, de mots, de phrases, etc.. (en fonction du fonctionnement du moteur).

La structure va apporter au contenu une mise en valeur qui ELLE va vous permettre d’améliorer votre positionnement.

Le contenu pour moi est loin d’être ROI de quoi que ce soit… Ha si.. de l’indexation car sans contenu pas d’indexation. J’ai des exemples de sites rédigées/optimisés comportants plusieurs milliers de signes qui ne sont pas bien positionnées tout simplement parce qu’elle n’ont pas de popularité ou de lien. On peut voir ça comme du favoritisme par Google, mais c’est normal… Le Casse toi pov’con de mon voisin n’a pas fait la Une des journaux pourtant son contenu verbal était de la même qualité que celui sorti de la bouche d’un président… Il en va donc logiquement de même en référencement.

Un exemple concret

Je me suis occupé (pour une connaissance) du référencement d’un blog. Ce blog parlait d’un sujet Y. A titre indicatif, la requête visée était à deux mots clefs et renvoi plus de 170 millions de résultats (Les premiers comptabilise entre 55′000 et 700′000 backlinks, des PR de 3 à 6, et des ndd de 2006 à 2009). Une requête que je ne jugerais pas de “super concurentielle”, mais qui compte quand même un peu de “concurence”. Le blog était en page 6 (55e) sur cette requête, avec 3450 BL sur la home, il avait beau écrire des articles tous les jours il n’avancait plus.

  1. Modif titre + ajout h1 (qui était absent) : +2 places (53e)
  2. Ajout de liens (quelques digg-likes et CP) : +5 places (48e)
  3. Linking (< 20 liens avec “ancre optimisée”) : le site monte et monte +18 places (30e)
  4. Linking suite : aujourd’hui 11e place (donc 1er de la 2e page) et je suis très loin d’avoir utilisé toutes les ressources disponibles…

Qu’est-ce qu’il faut retenir de cet exemple : Simplement que la modification de contenu sur une requête un minimum concurentielle est une chose à faire, mais ne vous permettra pas d’arriver en haut, une fois qu’il est optimisé (voir suroptimisé) il atteint ce le maximum de ses capacités et on stagne en page 3 ou 4… Les liens apportent Grandement au classement d’un site, mais pas nimporte quel lien… les liens “optimisés”, en effet, le site avait déjà 3K de backlinks, c’est déjà pas mal, mais il stagnait en page 6 !!! Je n’ai eu que peu d’efforts à fournir pour monter dans un premier temps pour la simple et bonne raison qu’il a avait déjà un certain capital sympathie pour Google : une présence depuis près d’un an sur le moteur, et déjà pas mal de liens. Autrement dit on en revient au système des “contenants” de la première partie de ce billet.

On veut un dessin !

Un dessin ! Un dessin ! :) Ils ne sont pas à prendre au pied de la lettre et ne se veulent aucunement proches d’une quelconque exactitude, mais je pense que c’est assez proche de la réalité… On revient au système des contenants ! Qui augmentent l’autorité globale du site, et plus ou moins fortement sur une requête précise.

(cliquez pour les voir en plus grand)

La fin…

Pour conclure je dirais que le Contenu est le Roi de l’indexation, ce n’est pas rien quand on sait qu’il génère la longue traine, et que plus vous aurez de contenu plus vous aurez de possibilité d’être trouvé. Mais on ne fait pas de SEO en faisant seulement de la rédaction, on ne s’invente pas SEO et le linking est une chose primordiale qu’il est nécessaire de maitriser quand on fait du référencement en 2010.

Sinon pour le reste n’oubliez pas qu’il y a sur le web des millions de possibilités de backlinks, du plus simple (posé en moins d’une seconde), au plus compliqué (annuaires… non je rigole ^^), donc tant que n’êtes pas arrivé à épuiser le maximum de vos capacités de recherche, ne faite pas compliqué !

Sinon y a aussi mon article sur les backlinks oubliés : ou comment se rendre compte qu’on peut faire du neuf avec du vieux : http://mickaelbertrand.imagika.fr/web/referencement-des-backlinks-oublies-seo-1830

Random Posts

Comments are closed.

Blog d’un consultant en Référencement (SEO), Graphisme, Web, Communication et compagnie…

Nouveau site de Mickaël Bertrand, le référenceur web freelance : Mickaelbertrand.com - Le hiboux